Wageningen Bioveterinary Research et Ceva s’allient pour contrer la menace mondiale des maladies émergentes ou ré-émergentes

Wageningen (Pays-Bas), le 6 juin 2018 - Ceva Santé Animale, 1er laboratoire vétérinaire français, vient de signer un partenariat stratégique avec le Wageningen Bioveterinary Research (WBVR), 1ère université mondiale en sciences agricoles.

Selon l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), 75% des maladies humaines émergentes sont d’origine animale. Ce nouveau programme de recherche et développement est un bel exemple de collaboration entre les secteurs public et privé.

De gauche à droite : Pr. Ludo Hellebrekers, Directeur du Wageningen Bioveterinary Research, Dr. Marc Prikazsky, Président Directeur Général de Ceva Santé Animale, Pr. Martin Scholten, Managing Director of the Animal Sciences Group

Le Pr. Ludo Hellebrekers, Directeur du WBVR, souligne : « Ce partenariat entreprise/université dans le domaine de la santé animale est une superbe opportunité pour renforcer notre approche ‘Une seule santé’ dans le cadre des maladies infectieuses émergentes et résurgentes. Avec Ceva Santé Animale, nous avons une véritable complémentarité, notamment une expertise dans les projets sélectionnés. Nous sommes convaincus que les autorités de santé publique à travers le monde y verront de solides avantages. »

Pour le Dr. Marc Prikazsky, Président Directeur Général de Ceva Santé Animale : « Nous nous réjouissons de cette alliance stratégique avec le WBVR, qui jouit d’une réputation éminemment respectée dans le domaine des maladies infectieuses animales. Le contrôle des foyers de maladies émergentes dépasse la compétence d’une seule entreprise, d’une seule institution ou d’un seul gouvernement. Si nous voulons assurer une meilleure santé mondiale, la clé de la réussite est la coopération. C’est bien notre finalité que de mettre à profit l’expertise que nous avons développée chez Ceva afin d’améliorer la santé et le bien-être de tous. »

*L.H. Taylor, S.M. Latham, M.E. Woolhouse - Philos. Trans. R. Soc. Lond. B Biol. Sci., 356 (2001), pp. 983-989

>> Visuels libres de droits téléchargeables en cliquant ICI

>> Communiqué de Presse disponible ci-dessous :

Retour en haut