Des leaders d’opinion africains se sont retrouvés au ReproSymp organisé par Ceva pour améliorer la productivité du bétail et répondre au challenge alimentaire auquel l’Afrique fait face

Libourne, 21 février 2019 - Un livre blanc publié par le World Economic Forum (Forum Economique Mondial) en janvier 20191, souligne le fait que 151 millions d'enfants de moins de cinq ans ont un retard de croissance et que « la grande majorité des personnes...

Libourne, 21 février 2019 - Un livre blanc publié par le World Economic Forum (Forum Economique Mondial) en janvier 20191, souligne le fait que 151 millions d'enfants de moins de cinq ans ont un retard de croissance et que « la grande majorité des personnes sous-alimentées ne consomment pas suffisamment de protéines et d’oligo-éléments issus d’aliments d'origine animale - viande, lait/produits laitiers, poisson et œufs - pour mener une vie saine et productive ». Avec une population africaine qui devrait passer de 810 million d’habitants en l’an 2000 à 4,5 milliards d’ici 21002, l’amélioration des méthodes de production animale est considérée comme un des leviers majeurs pour répondre au défi alimentaire auquel doit faire face ce continent

Pour répondre à ce besoin croissant de viande et de lait produits localement, de nouvelles innovations en matière de reproduction du bétail ont été présentées lors d'un forum qui s’est tenu à Kigali, au Rwanda. Des leaders d'opinion de 18 pays africains ainsi que des experts en matière de reproduction ont pris part au ReproSymp organisé par Ceva Santé Animale, société pharmaceutique vétérinaire multinationale.

Le forum comprenait une session théorique présentant des solutions techniques d'experts en génétique et en reproduction. Les retours d’expérience des acteurs locaux ont d’autre part été l’occasion d’échanges entre les participants et ont permis de mettre en lumière les facteurs clés de succès pour une approche durable de l’amélioration génétique en Afrique. Le ReproSymp s’est terminé par des ateliers pratiques organisés dans une ferme laitière de la région de Kigali.

Mme Marjorie Bouchier, Responsable Ruminants Afrique chez Ceva, a mis en avant le fait que « les solutions techniques et les retours d'expérience présentés par Ceva et ses partenaires lors de ce forum ont permis de mieux comprendre la nécessité d'une approche zootechnique globale de la reproduction. Cette approche doit également être spécifiquement adaptée à l’Afrique pour répondre au mieux aux spécificités de ce continent. Le développement de ces techniques augmentera également la capacité des agriculteurs africains à produire davantage de viande et de produits laitiers, au lieu de devoir compter sur les importations étrangères qui sont actuellement utilisées pour répondre à la demande croissante des consommateurs. »

Ceva est un leader mondial reconnu dans la gestion de la reproduction du bétail. En collaborant avec des sociétés renommées dans le domaine de la reproduction et de la génétique (telles que IMV Imaging, IMV Technologies, Coopex et Illumina), des solutions localement pertinentes ont pu être développées et mises sur le marché. A titre d’exemple, l’insémination artificielle (IA) est très prometteuse pour aider les éleveurs de bétail africains à améliorer la génétique et donc la productivité de leurs troupeaux. Les protocoles de synchronisation de l’oestrus proposés par Ceva ainsi que les autres produits de gestion de la reproduction peuvent considérablement améliorer l’efficacité et le rendement de l’IA. En effet, dans de nombreux pays africains les taux de gestation à la suite d’une IA sont beaucoup plus bas et l'intervalle entre 2 vêlages beaucoup plus long que dans les troupeaux des régions plus développées.

- fin-

[1]www3.weforum.org/docs/White_Paper_Livestock_Emerging%20Economies.pdf

2 United Nations Department of Economic and Social Affairs, "World population projected to reach 9.8 billion in 2050, and 11.2 billion in 2100", 21 June 2017, https://www.un.org/development/desa/en/news/population/world-population-prospects-2017.

 

Version PDF ci-dessous 

Retour haut de page