Ceva soutient l'étude "Cartographie des équipes de chiens de travail social en Suède" présentée au Sommet d'Upsal

L'étude sur les interventions assistées par l'animal et leur impact économique sur la santé, soutenue par Ceva Santé Animale, a été présentée au Sommet international de la santé d'Upsal.

Libourne, 26 octobre 2021 - À l’occasion du Sommet international de la santé d’Upsal en Suède, Ceva Santé Animale a tenu à mettre en lumière une nouvelle étude montrant les bienfaits de l’assistance animale auprès d’écoliers confrontés à un certain nombre de difficultés (dont l’autisme et le harcèlement) et les potentiels avantages économiques de cette assistance animale. Intitulée « Cartographie des équipes de chiens de travail social en Suède », cette étude a été réalisée par Matilda Ström, éducatrice de chien de thérapie et praticienne, et le Pr Lena Lidfors du Département du milieu animal et de la santé animale à l’Université suédoise des sciences agricoles. 

Soixante-dix enseignants suédois, présents dans des écoles ayant recours à des animaux (principalement des chiens) ont répondu à des questionnaires dans le cadre de ce projet de recherche. Ils ont insisté sur le fait que, non seulement la santé mentale des élèves s’est améliorée grâce à la présence d’animaux, mais que les interventions de ces animaux ont souvent diminué l’absentéisme et fait progresser les résultats scolaires des enfants.

D’un point de vue économique, cela a entraîné une réduction des fonds nécessaires pour financer du personnel enseignant supplémentaire dans ces écoles. L’impact sur les résultats scolaires a amélioré les perspectives d’emploi de ces jeunes trop souvent confrontés au chômage, ce qui allège la pression sur le budget social de l'État.

En Suède, les programmes d’assistance par l’animal se sont développés, mais en raison de la pression sur les budgets des autorités de la santé et de l’éducation, plusieurs d’entre eux ont été clôturés. Toute une série d’articles de recherche internationaux a été récemment publiée, notamment en Australie¹ et aux Pays-Bas² et met en lumière les améliorations comportementales expérimentées par les enfants et leurs familles à la suite d’une participation régulière à des séances impliquant des animaux. 

« Nous avons demandé à toutes les personnes sollicitées si le recours aux chiens à l’école avait été une réussite, et tout le monde a répondu ‘oui. Personne n’a répondu ‘non’ », a déclaré le Pr Lidfors. « Du point de vue économique, l’avantage est que les élèves peuvent finir leur scolarité, ce qui leur permet d’accéder à l’enseignement supérieur puis à un emploi. » 

Les chiffres³ indiquent qu’en Suède, la formation d’un chien de thérapie sociale coûte environ 3 000 €, or le coût pour les écoles est inférieur car les maîtres-chiens travaillent souvent en contrepartie de rémunérations minimes, voire gratuitement.

Si le coût d’un chien d'un an qui entame sa mission est de 50 000 €⁴, le coût pour l'État est de plus d’un million d’euros pour financer une personne exclue de l’emploi toute sa vie.

Matilda Ström a déclaré : « On aurait pu croire que le plus important était de montrer tous les bénéfices de ces chiens d’assistance sur la santé, malheureusement, désormais, les autorités ont besoin d’une donnée supplémentaire, et c’est pourquoi nous nous sommes attachés à démontrer l’avantage économique sur la santé. »

Sara Karlberg, PDG de la Swedish Therapy Dog School, qui a participé à l’atelier du Sommet de la santé d’Upsal, a indiqué : « Nous disposons des preuves pour montrer que les programmes d’assistance impliquant les animaux aident les enfants à atteindre leurs objectifs à l’école, ce qui signifie que sur le long terme, ils pourront subvenir à leurs besoins quand ils seront adultes. »

 Laura Hartman, Adjointe chargée de la durabilité auprès de la municipalité d’Upsal, a déclaré qu’elle espérait que l’atelier insufflerait une « nouvelle énergie » à la discussion sur les programmes d’assistance par l’animal dans les écoles suédoises et qu’elle pensait que l’atelier favoriserait un dialogue national sur la question en Suède.

Chez Ceva Santé Animale, nous sommes convaincus des bienfaits de la relation entre l’Homme et l'animal. Une position qui se concrétise par notre implication auprès d’associations qui favorisent les animaux d’assistance notamment en France avec l’Ecole des Chiens Guides Aliénor à Bordeaux ou encore Handi’Chiens qui éduque et remet gratuitement des chiens d’assistance à des enfants et des adultes en situation de handicap … Mais également à l’international avec Assistance Dogs Australia et Dogs for Good en Grande-Bretagne. Comme en témoignent ces différents projets, le travail avec les chiens d’assistance est devenu une priorité pour Ceva ces dernières années” souligne le Dr Marc Prikazsky, PDG de Ceva Santé Animale.

- Fin – 

¹Animal Assisted Therapy for Children and Adolescents with Autism

Spectrum Disorder: Parent perspectives: Maeve Doyle London; Lynette Mackenzie; Meryl Lovarini· Claire Dickson· Lynette Mackenzie  Alberto Alvarez‑Campos

²Children and animals in synchrony: Professor Richard Griffioen

³‘The effect of dog assisted education for problematic school absence and the welfare of service dogs’: Moa Magnusson (supervised by Professor Lena Lidfors)

⁴Nilsson I. 2012: Social Investments Around Children and Young People. Skandia Ideas for Life’.

 

>> Téléchargez la version PDF 

Retour haut de page