Ceva confirme sa position de leader français sur le marché mondial

Avec un chiffre d’affaires de plus d’un milliard d’euros, Ceva Santé Animale confirme sa position de leader français sur le marché mondial

Libourne, 8 février 2018 L’année 2017 marquera l’histoire de Ceva Santé Animale qui, avec un chiffre d’affaires en hausse de 20%, dépasse pour la première fois le milliard d’euros (1,1 Md€). Une réussite qui conforte sa position de 6e acteur mondial de la santé animale et 1er Français.

Une année de croissance fondée sur des intégrations réussies

En 2017, Ceva Santé Animale réalise une croissance de 20%, avec un chiffre d’affaires de 1,1 milliard d’euros. Toutes les zones géographiques ont enregistré une belle dynamique avec 34% des ventes en Europe (dont 12% en France), 19% en Afrique - Moyen-Orient - Europe de l'Est - Turquie, 16% en Amérique du Nord - Pacifique, 15% en Amérique Latine et 13% en Asie.
Concernant les filières, le segment porcin affiche la plus forte hausse (+66%, 16% du CA) grâce notamment au rachat de 4 vaccins Merial, suivi des segments Ruminants -avec l’acquisition des Brésiliens Hertape et Inova- (+40%, 20% du CA), Animaux de compagnie (+12%, 29% du CA) et Aviaire (+8%, 35% du CA).

Le Dr Marc Prikazsky, Président du Groupe Ceva Santé Animale, se réjouit de ces bons résultats :
« Ils s'expliquent principalement par nos dernières acquisitions, Hertape et Inova au Brésil, mais également les produits Merial, le rachat d’Ebvac en Chine, Polchem en Inde et Biovac en France. Cependant notre croissance organique n’est pas en reste puisque qu’elle atteint un niveau historique de + 9% (à périmètre et taux de change constants). Cette réussite, nous la devons au travail de l’ensemble des équipes, en particulier à Libourne, pour l’intégration de ces nouvelles sociétés, et aux équipes R&D, industrielles et logistiques pour le développement de nouveaux produits innovants tels que Feliscratch by Feliway®, Zeleris® ou Smartvac®. »

Innovation, investissements en France… Ceva entend poursuivre sa forte dynamique

« Alors que le monde évolue rapidement, nous devons profiter de notre agilité pour intégrer, dès aujourd’hui, les nouvelles orientations de la recherche dans le domaine de l’intelligence artificielle, l’élevage connecté, la robotisation, la digitalisation, la data, etc. L’enjeu pour l'avenir sera d'intégrer ces nouvelles technologies dans notre business model. C'est un défi pour l'ensemble du monde agricole, que ce soit en France ou dans le monde. Sur ce sujet, là encore, Ceva souhaite être une référence de premier rang », souligne Marc Prikazsky.

À l’image de son investissement l’année dernière dans Applifarm, première plateforme Big Data de la filière ruminants, Ceva souhaite développer de nouveaux services, notamment dans les couvoirs autour des vaccins vectorisés et des équipements de vaccination in-ovo développés par sa filiale française Ecat-iD.

2018 va également être marquée par la concrétisation de trois chantiers d’envergure en France s’inscrivant dans la démarche « Usine du Futur » :

- La construction de son centre d’expertise mondial dédié aux animaux de compagnie à Laval en Mayenne. Entre 2014 et 2020, Ceva a investi 25 millions d’euros pour le Ceva Sogeval Campus dont   7,5 millions dédiés à la construction du nouveau campus ultramoderne de 3 600 m² -dont 1 000 m² de laboratoire & Contrôle Qualité- (livraison : février 2018).

- La construction d’un bâtiment de 2 000 m² à Loudéac en Bretagne. Ceva a investi 6,8 millions d’euros afin d’intégrer une gamme de produits dermatologiques pour animaux de compagnie. En plus des gammes Feliway® et Adaptil®, il produira pour le marché européen la gamme Douxo® avec pour ambition de devenir leader mondial des produits  topiques  en  dermatologie  d’ici  2020  (livraison :  mai 2018).

- La  construction  d’un  bâtiment  industriel  de  2 600  m²  à  Libourne  en  Gironde.  En  investissant   8,5 millions d’euros, le Groupe souhaite augmenter ses capacités de stockage, notamment de vaccins, tout en améliorant sa logistique (livraison : novembre 2018). Cette année, Ceva entend également lancer une réflexion pour réorganiser l’ensemble du site libournais dans le but d’améliorer la qualité de vie au travail et favoriser les convergences entre les différents services.

« Pour maintenir son rythme de croissance, Ceva doit impérativement continuer à investir sur le futur, l’innovation, les nouveaux segments comme la biotechnologie, la R&D notamment en biologie porcine et aviaire… », précise Marc Prikazsky.

>>Photos libres de droits (copyright indiqués dans le nom des fichiers) : 

https://drive.google.com/open?id=0By_u-iKfinNnNXNybWpaLTBOWXM

>> Version PDF disponible ci-dessous :

 

Retour haut de page