Marc Prikazsky, Président de Ceva Santé animale, estime que "C'est le désir d'améliorer la vie de nos enfants qui motivera les innovations à venir"

Libourne, 12 mars 2019 - Lors de l'ouverture du sommet de l'innovation « C the Future » qu'il organisait en amont de VIV Asia (Bangkok 13/15 mars), le plus important salon de l'agriculture en Asie, Dr Marc Prikazsky, PDG de Ceva Santé animale, a souligné...

Il a rappelé la nécessité de sensibiliser et d'éduquer les populations à la nutrition, s'alarmant de noter, dans un rapport récent de la FAO1 portant sur 140 pays, qu’une très grande partie des habitants de la planète se nourrissent mal ou souffrent de malnutrition.

Si l'on compte désormais 2 milliards de personnes obèses ou en surpoids en raison d'une surconsommation de ce que Dr Prikazsky appelle les 3S (sucre, sel et sodas), il est paradoxal que dans le même temps, 2 enfants sur 10 enregistrent un retard de croissance en Asie. Les denrées principales qui y sont consommées (riz et autres céréales) ne leur apportent pas les acides aminés ni les micronutriments essentiels tels que fer ou vitamine B-Complex2 que l'on trouve dans la viande, le lait ou les œufs. Globalement, la FAO estime que 820 millions d’individus souffrent de carences alimentaires graves (17 millions de plus qu’en 2016) et 2 milliards d’un déficit de nutriments essentiels.

Une crise d’autant plus grave qu’elle affecte dangereusement les nouvelles générations.

Faisant référence à la tendance actuelle de réduction des protéines animales, Marc Prikazsky a regretté que la confiance dans les produits alimentaires continue de chuter alors qu'ils n'ont jamais été aussi qualitatifs, sains, disponibles et à des prix accessibles.

 Le président de Ceva Santé animale a encouragé les agriculteurs présents à poursuivre leurs actions toujours vers le meilleur, en insistant sur la nécessité de :

  • à Produire mieux avec moins : vers une production durable de viande et d'œufs,
  • à Assurer le plus haut niveau de bien-être animal,
  • à Garantir la sécurité alimentaire.

C’est cette responsabilité que les équipes de Ceva, à l’écoute de leurs clients, s'engagent à assurer à travers le développement de produits innovants, le développement de la prévention (biosécurité, vaccins…) ainsi que la conception de programmes adaptés grâce au suivi de l'état de santé des troupeaux via l'analyse de datas en temps réel.

Pour conclure, le Dr Prikazsky a fait l'éloge d'un groupe de jeunes collaborateurs de Ceva de la région Asie, à l'origine du lancement d'un programme de responsabilité sociale des entreprises « C our Future ». Ce dernier a pour but de sensibiliser l’opinion et les pouvoirs publics, sur la nécessité de tout mettre en œuvre pour réduire les retards de croissance liés à la malnutrition en Asie :

« Nous avons sur nos téléphones portables des photos de nos enfants, de nos conjoints, de nos animaux de compagnie et de notre famille. Ce sont eux qui nous inspirent chaque jour. En tant qu'entreprise, nous devons être fiers de ce que nous faisons, à la fois pour nos enfants et pour l'avenir de l'humanité, en respectant la vision Ceva, Ensemble, au-delà de la santé animale ».

(1) Global Nutrition Report

(2)World Economic Forum White Paper: Meat: The Future series, Alternative Proteins

- fin-

>>Version PDF disponible ici : 2019-03-12_VIV Asia 2019_FR_VOK.pdf 

Retour haut de page