Ceva célèbre les 100 ans du développement de vaccins pour animaux sur son site de Dessau, en Allemagne

Un siècle de contributions considérables à la santé animale

13 avril, Dessau - Depuis 100 ans, Ceva développe des vaccins pour animaux sur son site de Dessau, en Allemagne. A cette occasion, Reiner Haseloff, Premier ministre de Saxe-Anhalt, et Marc Prikazsky, PDG de Ceva Santé Animale, se sont rendus sur le site pour fêter l’évènement. Au cours des 100 dernières années, le site a largement contribué à la découverte de vaccins et de sérums bénéfiques à la santé des animaux. 

Robert Reck, maire de Dessau Rosslau, Carsten Klocke, actionnaire de Ceva, Thekla Kurz, PDG du centre d'innovation de Ceva et le professeur Hans-Joachim Selbitz, ancien directeur des ventes, se sont également joints à cette célébration.

De gauche à droite : Thekla Kurz, PDG du centre d'innovation de Ceva ; Marc Prikazsky, PDG de Ceva Santé Animale ; Ute Krueger, organisatrice de l'événement, Ceva ; Christina Meissner, technicienne sur le site de Dessau depuis 1984 ; Reiner Haseloff, Premier ministre de Saxe-Anhalt ; Sonja Schuckert, responsable des soins aux animaux sur le site de Dessau depuis 1992 ; Carsten Klocke, actionnaire de Ceva

Ceva Santé Animale, qui a acquis en 2019 les activités biopharmaceutiques vétérinaires et de R&D d'IDT Biologika, basées sur le site de Dessau, est fière des accomplissements clés du campus en matière de développement mondial de vaccins. Lors de sa création en 1921, la branche de production de vaccins et de sérums pour animaux avait pour objectif de financer une partie du budget de l'institut bactériologique du district d'Anhalt. Tout a commencé par la production de vaccins contre la diarrhée du veau, la brucellose et les cultures de Salmonella pour la lutte contre les parasites. Depuis, le site de Dessau a contribué à des développements majeurs. 

Tout d’abord, des stratégies de vaccination contre l'érysipèle porcin ont été développées sur le site, suivies dans les années 60 par le vaccin vivant contre l'érysipèle. Ensuite, au cours des années 80, l'accent mis par la R&D sur les infections à E.coli chez les veaux a permis de mettre au point divers vaccins, conduisant à une réduction drastique du taux de mortalité dû à la colibacillose entérique de 57,5 % en seulement 6 ans. 

Le site de Dessau a également joué un rôle considérable dans la disparition totale de la rage en Allemagne (effective depuis 2008) et a franchi une nouvelle étape avec l'approbation au niveau européen de Rabitec en 2017. 

Enfin, le vaccin Ecoporc, dont une dose unique protège les porcelets, a représenté un véritable tournant dans la prophylaxie de la maladie de l'œdème et a permis de réduire considérablement l'utilisation des antibiotiques. Il a été approuvé pour l’Union Européenne en 2013. 

Le site de Dessau a encore beaucoup de chemin à parcourir, comme l'a conclu le Dr Marc Prikazsky, PDG de Ceva Santé Animale :

“Depuis son acquisition en 2019, nous nous efforçons de poursuivre les travaux essentiels de cet important héritage. Chez Ceva, nous sommes convaincus que la médecine préventive est la clé pour l’avenir de la santé. Nous mettons tout en œuvre pour trouver les meilleurs remèdes contre les maladies existantes et nouvelles. Le travail que nous effectuons sur ce site revêt une importance capitale. Mais la santé animale n'est pas notre seule préoccupation, car pas moins de 75 % de toutes les nouvelles maladies affectant l'homme sont d'origine animale. C'est pourquoi il est essentiel de mettre en pratique les nouveaux résultats de la recherche en bactériologie, virologie et immunologie, afin de développer des vaccins pour animaux sûrs et efficaces ”.

Dr Marc Prikazsky, PDG de Ceva Santé Animale

>> Téléchargez la version PDF

Retour haut de page